Evolution et formes de la rosacée

La rosacée est une maladie évolutive. On en distingue trois formes cliniques principales dont l’évolution d’une forme à l’autre est encore difficile à prédire.(1)

 

Forme vasculaire

Cette forme est la plus commune. Elle est caractérisée par l’apparition progressive d’une rougeur plus ou moins permanente de la zone centrale du visage (nez et pommettes), appelée érythrose. Elle peut aussi s’accompagner de rougeurs intenses transitoires accompagnées de sensations de chaleur, de brûlure et/ou de picotement qui persistent plusieurs minutes.

Ce sont les “flushes” ou bouffées de chaleur.

Des petits vaisseaux peuvent apparaître progressivement sur les joues, les ailes du nez et les pommettes, il s’agit des télangiectasies, aussi appelées couperose.

Les rougeurs peuvent s’aggraver avec le temps.

 

Forme papulo-pustuleuse

Les signes cliniques de cette forme sont le plus souvent les mêmes que ceux de la forme vasculaire, auxquels s’ajoutent des boutons rouges (papules) et/ou des boutons blancs (pustules). Des localisations autres que le visage peuvent être atteintes, notamment le décolleté.

 Il s’agit de la forme la plus caractéristique de la rosacée.

 

 

Forme hypertrophique

Cette forme de la rosacée est la moins fréquente mais la plus sévère. Elle touche principalement des hommes.(1)

La forme hypertrophique présente les signes cliniques de la phase vasculaire et a le plus souvent été précédée par une phase de papulopustules (boutons inflammatoires). Mais elle est surtout caractérisée par le rhinophyma, qui correspond à un épaississement de la peau du nez et à une déformation permanente du nez qui devient tuméfié, parfois rouge violacé, avec une dilatation des pores. Exceptionnellement, d’autres zones du visage peuvent être atteintes.

 

Signes oculaires

La rosacée peut également se manifester par des signes purement oculaires, incluant des brûlures, une sensation de corps étranger dans l’œil, des démangeaisons ou encore des conjonctivites.

Dans la plupart des cas les manifestations oculaires sont associées à des signes cutanés caractéristiques.(1)

 

L’évolution d’une forme à une autre ou la forme d’apparition de la maladie dépend de chaque personne et probablement de son traitement.(1) L’évolution de la maladie est donc imprévisible et propre à chaque patient, d’où la nécessité de consulter un médecin qui traite les cas individuellement.

-

Le diagnostic est important afin de mettre en place un traitement adapté qui permettra de mieux contrôler la maladie et son évolution.

Haut de page