Astuces pour camoufler la rosacée

Envie de camoufler vos rougeurs ? Certains fonds de teint sont spécifiquement conçus pour couvrir les imperfections. Poudre libre ou stick contenant des pigments verts permettent de neutraliser les rougeurs et de camoufler de manière naturelle les manifestations cutanées de la rosacée sans risque de les aggraver.

 

Interview de Philippe Deshayes, Dermatologue à Caen, qui répond à la question « Comment cacher sa rosacée»

 

 

 

Qu’évoque pour vous la rosacée? Est-il facile de la reconnaître (signes cliniques / confusions) ?

Le diagnostic de rosacée peut paraître évident mais s’avère  parfois difficile car il existe plusieurs formes cliniques de cette pathologie :

  • Des manifestations purement vasculaires sous forme de rougeurs et de vaisseaux  apparents
  • Des formes inflammatoires de type papulo-pustuleuses. Ce sont typiquement des boutons rouges ou blancs.
  • Des formes hypertrophiques comme le rhinophyma au niveau du nez
  • Et des localisations purement oculaires.

A cela s’ajoutent les formes atypiques telles que les formes granulomateuses voire la dermite peri-orale qui est considérée par certains comme faisant partie de ce groupe.

 

Pensez-vous que la rosacée a un impact sur la vie de vos patients ?

Il est évident que pour tout patient, homme ou femme, cette maladie chronique présentant des rougeurs sur le visage, en particulier sur le nez, associées à des grosses papulo-pustules voire une déformation progressive du nez, la vie sociale même avec ses proches, devient impossible…

 

Si l’on ne peut guérir définitivement de la rosacée, pourquoi est-il nécessaire de se traiter ? Existe-t-il des traitements efficaces et adaptés ?

On traite la rosacée tout d’abord pour permettre aux patients de retrouver une vie normale, familiale mais aussi professionnelle. Les soins locaux et les traitements per os sont efficaces et calment immédiatement la poussée. C’est déjà un point essentiel pour la vie au quotidien. En prolongeant les soins locaux on obtient de longues périodes de rémission et en cas de nouvelles poussées le traitement per os est un allié sûr. On peut y associer des traitements physiques, tel que le laser, sur les vaisseaux dilatés voire un traitement plus agressif du rhinophyma.

Rares sont les formes qui résistent à ces traitements classiques, de nouvelles voies thérapeutiques sont à l’étude notamment pour la prise en charge de la rougeur.

 

Y a-t-il des règles d’hygiène spécifiques à respecter lorsqu’on est atteint de rosacée ?

Tout d’abord il s’agit d’une inflammation de la peau, cela signifie que tous les soins d’hygiène doivent être doux et non agressifs. On évitera les soins irritants et présentant un risque d’allergie.

 

Existe-t-il des astuces pour camoufler sa rosacée ? Quel type de produit/formulation recommandez-vous pour les soins du visage ?

La rosacée est certainement la première affection dermatologique pouvant bénéficier d’un maquillage correcteur car les rougeurs sont faciles à estomper et nous disposons aujourd’hui d’une panoplie de produits adaptés.

Maquillage correcteur signifie une forte charge en pigment et l’absence de risque d’allergie ou d’irritation. Si un fond de teint « classique » contient 6 à 8 % de pigment, le maquillage correcteur en contient de 25 à 40%, ce qui explique son efficacité, sans risque. Il suffit de connaître quelques règles de base pour son application.

 

Existe-t-il des contre-indications à l’application simultanée d’un traitement médicamenteux et d’un fond de teint couvrant ?

Absolument pas, je dirais même que l’utilisation d’un fond de teint correcteur apporte un résultat immédiat, avec la « disparition « des lésions, en attendant l’efficacité du traitement médical.

 

Est-ce possible malgré sa rosacée de faire un soin chez l’esthéticienne ?

Devant toute lésion dermatologique inflammatoire, on évitera une agression de la peau. Je conseille donc à mes patient(e)s d’attendre la fin de la poussée avant d’envisager des soins esthétiques, hormis bien sûr le maquillage correcteur.

 

Que diriez-vous à des patients qui hésitent à consulter ou à en parler à leur médecin ?

 La rosacée est une maladie de la peau qui a des traitements locaux et généraux bien codifiés et efficaces. Il est dommage de s’en priver….

Mais il est important d’en bien poser le diagnostic et l’avis d’un dermatologiste, spécialiste de la peau, n’est pas à négliger car cette pathologie peut présenter des formes  bien trompeuses.

 

Témoignage patient
Haut de page